Avocat Défense Pénale et Conseil

À Amiens et partout en France

Téléphone

03.22.71.85.08 / 07.85.59.22.24

Maître Diboundje sera aux côtés des huit victimes dans cette affaire.

diboundjemicros

Vidéo :

Articles :

http://www.courrier-picard.fr/76581/article/2017-12-09/ils-decouvrent-leur-mere-morte-la-television-six-ans-apres-le-dossier-na-pas

Les proches d’une défunte renouvellent leur plainte contre une enquête télé (Le Parisien) >>
Une émission diffuse des images du corps de notre mère décédée (ma vérité sur) >>

Le corps de mon frère décédé vu à la télévision (ma vérité sur) >>
Leur mère décédée à l’écran, ils continuent le combat (Le Courrier Picard) >>
Ils voient le corps de leur mère à la télé (Le Courrier Picard) >>
Plainte pour avoir filmé un cadavre (Le Figaro) >>
Plainte pour avoir filmé un cadavre (Europe 1) >>
Affaire cadavre/direct 8 : une plainte déposée (Metronews) >>
2 ans après leur plainte ils veulent des actes d’enquête (Le Courrier Picard) >>
Ils portent plainte après avoir vu le corps de leur mère dans un reportage sur direct 8 (jeanmarcmorandini.com) >>
Direct 8 : 6 frères portent plainte après avoir reconnu le corps de leur mère dans un reportage (Buzzmedia) >>
Ils reconnaissent le cadavre de leur mère sur direct 8 (Metronews) >>
Un homme découvre le cadavre de sa mère à la télé (Les Inrocks) >>
Ils reconnaissent le cadavre de leur mère à la télévision (Sud info) >>
Ils reconnaissent le cadavre de leur mère à la télévision (La Meuse) >>
Ils reconnaissent le cadavre de leur mère à la télévision (La Capitale) >>
Ils reconnaissent le cadavre de leur mère à la télévision (Nordeclair) >>
Ils reconnaissent le cadavre de leur mère à la télé (7 sur 7) >>
Ils reconnaissent le cadavre de leur mère à la télévision (L’avenir.net) >>
Les fils choqués de la dépouille de leur mère à la télé (Le Courrier Picard) >>
Quartier général : ils portent plainte après avoir reconnu le corps de leur mère sur Direct 8 (Première) >>
Ils portent plainte après avoir reconnu le corps de leur mère sur Direct 8 (Yahoo actualités) >>
Ils portent plainte après avoir reconnu le cadavre de leur mère sur Direct 8 (Pure médias ozap) >>
Ils portent plainte après avoir reconnu le corps de leur mère sur Direct 8 (Overblog) >>Direct 8 : plainte auprès du procureur (Le Courrier Picard) >>

COMMUNIQUE DE PRESSE du 28 mars 2014

Deux familles originaires de la Somme, représentées par leur avocat Maître Stéphane DIBOUNDJE  annoncent qu’elles entendent déposer plainte avec constitution de partie civile entre les mains du Doyen des juges d’instruction d’Amiens après avoir reconnu un membre de leur famille défunt dans un reportage diffusé sur la chaîne Direct 8, sans jamais avoir été averties du tournage.

Le 6 juin 2011 dans un  petit village de la Somme, une dame de 60 ans, a été retrouvée sans vie dans son lit à son domicile par l’un de ses cinq fils qui a alerté les secours.

Le 19 septembre 2011 à 20 h 40 sur la chaîne de télévision DIRECT 8, un reportage tiré de l’émission Quartier Général et ayant pour titre « Crimes, faits divers : quand les médecins légistes mènent l’enquête » est diffusé,  dans lequel des parties du corps dénudé de la défunte sont visibles ainsi que sa chambre et ses objets personnels. En outre, des gros plans sont effectués sur les hématomes de la défunte.

Les fils de la défunte  ayant avec stupeur découvert des images du corps sans vie  de leur mère dans le reportage diffusé par DIRECT 8, ont porté plainte afin de dénoncer l’atteinte manifeste à la vie privée d’autrui dans la mesure où aucune autorisation n’avait été donnée par la famille pour le tournage.

A l’issue de deux ans et demi d’enquête préliminaire,  ce qui constitue, selon les termes du conseil des victimes Me DIBOUNDJE  « un record national », le Procureur de la République près le TGI d’AMIENS, M. Bernard FARRET,  a décidé par correspondance en date du  17 mars  2014 de ne pas prendre l’initiative des poursuites dans cette enquête diligentée pour atteinte à la vie privée au grand désarroi des victimes.

Maitre Stéphane DIBOUNDJE, l’avocat de huit victimes  indique qu’il va saisir le Doyen des Juges d’Instruction près le TGI d’Amiens en déposant deux plaintes avec constitution de partie civile pour qu’une information judiciaire puisse être ouverte afin d’éclaircir cette affaire qui avait eu un fort retentissement médiatique au début de l’enquête préliminaire.

En effet, il convient de rappeler que le 6 juin 2011, la vieille dame de 60 ans qui avait trouvé la mort,  est découverte dans son lit à son domicile par l’un de ses cinq fils qui a alerté les secours. C’est ainsi que les pompiers, le médecin du SAMU et des services de la gendarmerie sont intervenus au domicile de la défunte.

Dans la mesure où le médecin du SAMU avait émis un obstacle médico-légal, le Parquet d’Amiens a demandé à ce qu’un médecin légiste se rende sur place pour examiner le corps. Ainsi, dans la soirée du 6 juin le médecin légiste est arrivé sur place accompagné d’une autre femme qu’elle aurait présentée selon les dires des victimes, comme son assistante sans que celle-ci ne décline toutefois son identité auprès des membres de la famille présents au domicile de leur mère.

Toujours  selon  les plaignants à aucun moment, il ne leur a été indiqué que l’intervention du légiste, qui s’est déroulée dans un lieu privé en présence d’une tierce personne, de plusieurs gendarmes ainsi que des membres de la famille était filmée et que les images allaient servir à un reportage pour l’émission Quartier Général diffusé sur la chaîne de télévision DIRECT 8.

Par ailleurs, les commentaires accompagnant les images de ce reportage ont choqué les cinq fils de la défunte puisqu’il a été à un moment donné du reportage évoqué une mort suspecte.  La voix off du reportage indiquera notamment  « la vieille dame a peut-être été assassinée » ; « trop de doutes, trop de points d’interrogations pour conclure à un simple accident » ou encore « le scanner est un examen qui peut révéler une autre hypothèse, celle d’un meurtre… ».

« En réalité le décès de cette dame est consécutif à une chute, il s’agit d’un décès accidentel qui n’a donc rien de criminel malgré tous les commentaires suspicieux distillés tout au long du reportage sur les causes de la mort et pouvant laisser penser le contraire »commente l’avocat des victimes Maître Stéphane DIBOUNDJE.

Par la suite d’autres familles dans le même cas et concernées par ledit reportage ont à leur tour déposé plainte auprès du parquet d’Amiens du même chef d’infraction.

C’est notamment le cas d’une mère et des frères d’une personne qui a été retrouvée décédée le 23 mai 2011 sur la commune de Boves (80) suite à un suicide par pendaison  et dont le corps apparaissait également dans l’émission Quartier Général de la chaine de télévision Direct 8 sans qu’aucune autorisation d’aucune sorte n’ait été demandée et obtenue auprès de la famille pour la diffusion de telles images.

Voir les autres enquêtes à la une >>